©  Catherine Désirée, 2019    Tous droits réservés                               Mis à jour  10/11/2019

Longtemps la douleur de l'amour irréel m'a donné la matière première pour ausculpter les mots dans mes créations littéraires. Mon dernier amoureux irréel m'a poussée dans une Saison en enfer où je suis morte trois fois. L'amour réel m'a sauvegardée quatre fois. L'amour transréel m'a fait revivre, dans la Barque de Lady of Shalott, sans fin, ailleurs...

 

 Sir Lawrence Alma-Tadema, Les Roses d'Héliogabale, détail, 1888

 

 

 

 

AIMER, ÉCRIRE, MOURIR, ÉCRIRE,

 

ÉCRIRE, REVIVRE

 

- ÉCRIRE, UN ACTE DE REVERDIE



 

 Écrire pour mourir d'aimer, écrire pour revivre, écrire pour mourir d'aimer, écrire pour revivre, écrire pour mourir d'aimer, écrire pour revivre



*

 

L'Amour, une barque en quête d'aurores, d'extases, de large, une plongée à bout de souffle sans figure de proue.

 

Nuits-Illuminations, Odyssée hallucinatoire,

 

Musique vespérale aux doigts de Rose. 

 

Suis-je morte dans la Renaissance?

 

Eos à l'Œuvre à la lisière des Rives Nouvelles



  

*



 

Amour-amour-Toujours-toujours-toujours-Toujours-amour

- Amour

Memoria-Lethé-Styx-"Follie!"........

*   

 



Les perles violacées de la tourmente apocalyptique dans une opération à coeur ouvert répondent au souffle rythmique de la beauté particulière prolongeant les mouvements expiatoires de la Fée en Gloire au centre de la page blanche re-donnée.


Quintessence des murmures passionnés attendant le train fantôme dans la quiétude de la nuit enténébrée sentant poindre les rayons écarlates de la Fusion Absolue.



*  

 

Écrire pour Mourir d'Aimer

 

Écrire pour Revivre